Pour une frugalité choisie


La frugalité et la sobriété sont des termes que l’on entend de plus en plus. Pour certains ils font peur, pour d’autres au contraire ils riment avec bonheur.

Tout dépend des associations que l'on fait, des croyances que l’on a.

Quelle qu’en soit notre définition, ces deux termes renvoient à une consommation “juste” et raisonnable. Un mode de vie simple et sans excès.

Cela ne veut pas dire triste ou ennuyant.

Cela n’implique pas de se priver.

La frugalité et la sobriété sont pour moi à l’image de cette citation de Gandhi “Vivre simplement pour que d’autres puissent simplement vivre” : un mode de vie respectueux de soi, des autres et de la planète. En somme : un mode de vie écologique (selon ma propre définition).

Associer écologie, économies et frugalité c’est ce que Philippe Levêque a résumé dans son concept d’éco-frugalité.

Il n’aime pas la notion de “petit” geste. A la frugalité, il préfère associer des pratiques nouvelles pour produire moins de gaz à effet de serre et de pollution, pour consommer moins de matière première pour plus de bien-être et d’économies tout en faisant sens pour soi et pour les autres.

J’ai eu l’occasion de rencontrer Philippe récemment et je n’ai pas résisté à lui demander son témoignage. Je te laisse découvrir son parcours et sa vision de la frugalité.

Philippe Levêque
Philippe LEVEQUE

Vers un Coin de Paradis : Peux-tu nous en dire plus sur toi, ton parcours ?

Philippe : Je suis né en 1974. Enfant de diplomate, j’ai passé une grande partie de mon enfance en Afrique. Une expérience enrichissante qui a marqué ma vie et ma vision du monde. En France j’ai étudié le droit et j’ai commencé à travailler dans une banque d’investissement. J’étais curieux et cela m'a passionné de découvrir les rouages de ce système complexe. J’ai appris et compris beaucoup de choses. Même si je m’employais dans mon métier à placer l’argent sur la “Greentech” et les énergies renouvelables, après 13 ans j’ai ressenti un immense décalage entre qui j’étais vraiment et mon travail.

Qu'est-ce qui t'a donné envie de t'engager pour la transition écologique ?

A la fois très sensible à la nature et à la beauté des paysages, ce qui m’a toujours le plus choqué c’est le gaspillage. C’est d’ailleurs ce qui m’a bouleversé en rentrant d’Afrique. Animé également par l’envie d’entreprendre, j’ai décidé à 33 ans de changer de cap avec cette idée en tête : comment donner envie plutôt que convaincre ?

Comment t'est venue l'idée d'écrire le Guide Ecofrugal ?

Ce qui m’a fait passer de la finance à l’écofrugalité ; c’est la machine pour faire de l’eau gazeuse !

Même en travaillant dans la finance, j’ai toujours eu un mode de vie simple ce qui créait d’ailleurs des décalages avec mes collègues de l’époque. Mon appartement, contrairement aux leurs, était équipé de matériel de récupération. La réutilisation est un concept fortement ancré en moi depuis toujours.
Ce qui m’a fait passer de la finance à l’écofrugalité ; c’est la machine pour faire de l’eau gazeuse ! Une solution économique, écologique et qui en plus m’affranchissait de porter de lourds packs de bouteilles. Pour moi cette solution cochait toutes les cases ! C’est ainsi que j’ai eu envie de proposer des solutions écologiques dans une logique de bénéfice pour les utilisateurs.
Trois ans après, le guide Ecofrugal était né : 99 fiches pratiques et 5000€ d’économies par foyer et par an à la clé !
L’édition de ce livre a été une sacrée aventure ! En 2012, lorsque je l’ai achevé, aucun éditeur n'en voulait. Je me suis fait aider par un ami graphiste et me suis lancé dans l’autoédition. Il s’en est suivi une tournée de 5 semaines : 5000 km en combi Volkswagen à la rencontre des gens pour échanger sur le livre, sur les solutions, sur LEURS solutions.

Depuis la dernière édition de ce livre, beaucoup de choses ont changé : peux-tu nous en dire plus ?

Ce sont ces parcours de transition qui me passionnent car le chemin n’est pas devant nous ; il est ici et maintenant.

Ces échanges partagés avec des centaines de personnes durant la tournée de promotion du livre m’ont permis de me rendre compte à quel point les gens aimaient partager leurs propres solutions. C’est positif de parler de ce que l’on fait de bien !
Ce sont ces parcours de transition qui me passionnent car le chemin n’est pas devant nous ; il est ici et maintenant.
Cela m’a donné envie de retour à Paris d’organiser des "Rencontres Ecofrugal”. Faire parler les gens de leur expérience est bien plus fort que de venir en tant que sachant promouvoir les “bons conseils”.
De ces réunions sont nés les “Ateliers Ecofrugal” dans le but d’autonomiser les gens, de les responsabiliser afin qu’ils reprennent le contrôle sur leur vie ce qui a également un impact positif sur l’estime de soi.

Mon atelier ecofrugal


Nous avons commencé avec un atelier sur le zéro déchet, puis l’alimentation, les copropriétés et le numérique. D’autres projets à venir couvriront les thèmes de la parentalité et de la mobilité.
Ces ateliers grand public sont gratuits et collaboratifs : tout le monde peut en devenir animateur.
Les ateliers écofrugal sont des catalyseurs de transformation des pratiques du quotidien grâce à des solutions simples et accessibles ; 52% des participants adoptent de nouvelles habitudes à la suite d’un de ces ateliers.

On a parfois tendance à opposer actions individuelles et collectives ; qu'en penses-tu ?

Devant l'urgence nous avons tous notre carte à jouer; chacun à son échelle. Il n’y a pas d’opposition à faire entre actions individuelles et collectives.
Pour une majorité d’entre nous, l'entreprise représente une part importante de notre quotidien; il est important que nous puissions retrouver dans ces structures des valeurs et engagements que l’on porte ou que l’on souhaite porter individuellement. C’est dans l’intérêt des entreprises d’être alignées avec les valeurs de notre temps.
Nous devons donner envie aux entreprises de produire moins, mieux et autrement.

C’est pour cela que nous avons décliné une offre “pro” dédiée aux entreprises qui permettent de fédérer et porter un message mais aussi de créer l’émulation grâce à des ateliers d’intelligence collective. Le but est de libérer et valoriser la parole des collaborateurs pour accélérer la transformation écologique de leur organisation.

Peux-tu partager aux lecteurs de Vers un Coin de Paradis quelques conseils pour pratiquer l'écofrugalité ?

Je ne peux que vous encourager à participer à un atelier écofrugal et de vous rendre compte par vous même de la richesse des échanges que l’on y trouve ! Ces ateliers cultivent chez ceux qui y participent, quel que soit leur niveau d’engagement, une forte envie d’agir. Vous allez réaliser que la transition écologique peut faire pour vous en termes de bien-être et d’économies !

Ta citation préférée ?

“L’exemple n’est pas le meilleur moyen de convaincre; c’est le seul” de Gandhi

Je dirais même plutôt “donner envie d’agir” que “convaincre”.
Personne n’est parfait ; il s’agit  simplement de vivre aligné avec ses convictions et de les partager pour créer l’émulation.

Un petit mot pour finir ... ?

La transition écologique c’est un peu le pari de Pascal : “je crois en Dieu et si Dieu n’existe pas je n’aurai rien perdu”.

On ne sait pas si nous y arriverons ou pas ; mais faisons ce pari d’y croire car quand bien même nous n'arriverons pas à inverser le cours des choses, nous y gagnerons en satisfaction personnelle, en bien-être et en santé.

Quand on s’engage dans l'écologie, on ne revient pas en arrière car on ne le fait pas pour le climat; on le fait pour tous les bienfaits que cela nous apporte au  quotidien.

Même si parfois on peut être tenté de baisser les bras, la marche arrière intégrale n’est généralement jamais engagée, on ralentit juste dans notre progression un mode de vie soutenable ; ce qui est révélateur de l’intérêt de mettre dans une logique de transition écologique qui va de pair avec la résilience.


Partage cet article autour de toi !

Connaissais-tu l'écofrugalité ?

Est-ce que ce concept te parle ?

Es-tu à l'aise avec els notions de frugalité et de sobriété ?

Sinon pourquoi ?

 


Pour aller plus loin

Retrouvez Ecofrugal sur :

Références à lire, voire ou écouter conseillées par Philippe:

  • Le plan B de Lester Brown -  Visionnaire comme Dennis Meadow.
  • Le Monde sans fin - une BD très bien faîte de Jancovici et Christophe Blain en particulier pour comprendre la place de l'énergie dans nos sociétés et les fameux ordres de grandeurs. La dernière partie sur les énergies renouvelables est par contre complètement à charge, seul le nucléaire trouvant grâce aux yeux de l'auteur.
  • Chaleur Humaine, une série de podcasts animés par Nabil Wakim, journaliste au Monde : https://shows.acast.com/chaleur-humaine
  • Et bien sûr Arte qui regorge de documentaires de haute volée sur l'environnement.

A lire ou à relire :

 


Avec Vers un Coin de Paradis, j'accompagne les personnes soucieuses de leur impact écologique et de leur bien-être à avancer à leur rythme vers un intérieur et un mode de vie simple, sain et durable.
Je t'offre un appel clarté de 30 minutes pendant lequel nous analyserons tes challenges du moment.

L'occasion d'envisager des solutions simples et concrètes et de déterminer si je suis la bonne personne pour t'aider à aller encore plus loin dans un mode de vie aligné avec tes valeurs et convictions.

INSCRIS-TOI AUX EMAILS PRIVÉS
« GRAINES DE PARADIS »

Reçois en avant première des articles, interview, astuces, inspiration,… et fais germer 🌱 de belles idées pour un mode de vie simple, bon et durable!
Pour ne pas surcharger ta boîte de réception et limiter l’impact écologique j’ai choisi une fréquence “slow”: toutes les 3 semaines seulement !

RETROUVE-MOI SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

Lire un autre article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retrouve-moi sur les réseaux sociaux

Copyright 2022, Vers un coin de Paradis
Site créé par PIKO PIKO
crossmenu